Absence d’argent pour les soins de santé dans le budget fédéral 2016

Ottawa, Ontario – La Coalition canadienne de la santé est inquiète par rapport à l’absence de ressources affectées aux soins de santé, particulièrement à l’approche d’un nouvel accord sur la santé. Le budget 2016 précise que « le gouvernement est résolu à collaborer avec les provinces et les territoires pour négocier un nouvel accord pluriannuel sur la santé », mais il n’y a aucune ligne au budget à cet égard. Ainsi, les projections du gouvernement sont au même niveau que la réduction, par le gouvernement conservateur, de 36 milliards de dollars des transferts fédéraux.

« Alors que le gouvernement libéral souligne qu’il veut rendre les médicaments sur ordonnance plus abordables et accessibles, augmenter l’accès aux soins à domicile et aux services de santé mentale, et offrir un soutien à l’innovation pancanadienne en matière de prestation de services de santé, je suis curieuse, même si tout cela constitue de bonnes initiatives, de savoir où il prendra l’argent. Des améliorations à la prestation des soins et des services de santé, ainsi que la création de programmes nationaux, par exemple un régime public d’assurance-médicaments, s’accompagnent, pour le moins, de coûts de démarrage », précise Adrienne Silnicki, coordonnatrice nationale de la Coalition canadienne de la santé. « Si le gouvernement libéral veut vraiment améliorer les soins de santé publics pour tous, il doit investir de l’argent à cet effet. Nous sommes ravis de voir qu’ils vont continuer à collaborer avec les provinces et les territoires mais, pour protéger, consolider et élargir le système public de soins de santé, il faut des investissements financiers pour y arriver. »

En plus de fournir le financement nécessaire à la création de nouveaux programmes et à l’amélioration de la prestation des services, les transferts fédéraux en matière de santé, alloués aux provinces et aux territoires, sont le seul mécanisme dont dispose le gouvernement fédéral pour mettre en application la Loi canadienne sur la santé, et s’assurer que les provinces et les territoires respectent les principes et les critères de cette loi. Une moins grande contribution financière du gouvernement fédéral réduit l’impact d’une menace du gouvernement de refuser le paiement de transfert lorsqu’une province ou un territoire viole cette loi.

« Nous sommes témoins de violations à la Loi canadienne de la santé partout au pays. Des patients doivent payer des frais d’utilisation illégaux ou sont facturés pour des services médicalement nécessaires. S’il veut mettre un frein à ces pratiques illégales et protéger l’assurance-maladie, le gouvernement fédéral doit avoir un grand engagement financier. C’est décourageant de voir qu’ils n’ont pas profité de cette occasion pour démontrer aux Canadiens qu’ils étaient sérieux lorsqu’ils disaient vouloir protéger et améliorer les soins de santé publics », ajoute Silnicki.

-30-

Social Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interagissez:

Inscrivez-vous pour recevoir notre Bulletin et aider à préserver et améliorer les soins de santé publics pour tous

Nous joindre

Coalition canadienne de la santé